web marketing

Stratégie d’Exportation des Compétences Numériques

L’amélioration de l’accès au marché de l’emploi repose davantage sur une collaboration de toutes les parties prenantes du monde de l’entreprise et de la formation. Les partenariats les plus efficaces reposent sur des initiatives où, écoles et entreprises apprennent l’une de l’autre.

Entreprise présente dans plusieurs pays à travers le monde, Nogae group fait de cette initiative une priorité pour donner aux jeunes un accès à une première expérience.

PARTENARIAT ECOLE-ENTREPRISE

Partenariat Ecole-Entreprise

Partenariat Ecole-Entreprise

Dans divers pays à travers le monde, la crise de l’emploi s’accompagne d’une sérieuse pénurie de talents. Pourtant des milliers d’étudiants sortent chaque année des écoles avec leurs diplômes à la recherche de leur première expérience en entreprise.

Si l’état du Sénégal pense sa stratégie nationale d’exportation des compétences numériques, il faut tout de même que cette compétence soit co-construite par un partenariat école-entreprise.

C’est là où le Groupe Nogae souhaite apporter son soutien à cette approche innovante en nouant des partenariats avec les écoles de formation pour offrir à leurs étudiants une expérience locale ou internationale.

C’est une réalité à prendre avec beaucoup de considération, les entreprises recherchent le candidat possédant  les compétences technologiques pratiques et le sens de la communication qui manquent tant aux jeunes diplômés qui peinent également à maîtriser les logiciels d’implémentation des stratégies.  C’est pourquoi les employeurs insistent sur l’urgence d’une réforme scolaire qui donnerait un cadre logique entre formation et marché de l’emploi. Cette alternative doit placer les acteurs comme des fournisseurs de talents et des incubateurs pour l’avenir.

Malheureusement, la plupart des partenariats école-entreprise prennent appui sur des réflexions séduisantes en théorie, mais peu fonctionnelles sur le terrain. C’est là où il faut apporter de l’innovation en soutenant le management des écoles comme des véritables entreprises soucieuses que le produit formé trouve son marché. Les écoles doivent mettre des programmes de formation qui s’adaptent au marché de l’emploi.

Dans le domaine des solutions technologiques, les recherches sur l’impact de leur utilisation dans les écoles ne sont pas approfondis. Des initiatives telle que celle IBM Research – Africa commence à donner des résultats concluants. Bon nombres d’autres  acteurs du digital se lancent dans l’accompagnement des écoles pour forger des acteurs de l’économie numérique capables de s’adapter aux défis du marché actuel.

Comment, alors, ces entreprises authentiquement intéressées par la réforme de l’institution scolaire peuvent-elles relever le défi ? Elles  doivent d’abord prendre conscience qu’elles peuvent beaucoup apporter à l’école en reprenant les aspects les plus collaboratifs de la pensée et de l’action économique, à l’instar des entreprises qui mettent en œuvre la transparence, l’engagement, le partage des responsabilités, l’amélioration continue et l’apprentissage organisationnel.

Pour Nogae group, le secret de l’amélioration de l’enseignement dans les établissements réside dans une « collaboration substantielle » avec tous les acteurs de formation. Cette approche est reconnue pour la valeur de gestion participative qu’elle implique. Sur le terrain, les partenariats école-entreprise les plus efficaces sont ceux qui favorisent les initiatives innovantes dans lesquelles parents et étudiants trouvent leur satisfaction, et celles qui jettent des passerelles entre l’école et le monde extérieur, notamment les employeurs potentiels.

ENCOURAGER L’EXPÉRIMENTATION TECHNIQUE

Favoriser l'approche theorique

Favoriser l’approche theorique-pratique

Beaucoup de réformateurs croient aux bienfaits du high-tech : netbooks, vidéos ou jeux éducatifs … Mais, dans la pratique, les technologies conçues pour le consommateur et pour le télé-enseignement ne seraient adaptées aux besoins des étudiants que si elles prennent en compte les modes d’apprentissage divers. Si certains aiment lire d’autres sont plutôt à l’aise avec la vidéos interactives.

De nombreuses entreprises de services numériques ont expérimenté  des partenariats avec des établissements scolaires, pour trouver des moyens plus efficaces de faire entrer la technologie dans les écoles.

Ses initiatives prouvent la valeur et l’intérêt de tels projets, mais elles révèlent aussi des difficultés surtout dans les pays africains où la fracture numérique restent une réalité. La filiale du groupe spécialisé dans le Digital Business  s’est donnée pour vocation d’aider les écoles à penser leur processus … et à développer leurs capacités à implémenter des services ou solutions technologiques les plus avancées. Cette approche s’accompagne d’opportunités d’entrepreneuriat et de nouveaux types de formation.

Idéalement, ces partenariats constituent une spirale vertueuse où l’entreprise aide les écoles à développer des priorités, des stratégies et une expertise, tandis que les enseignants aident l’entreprise à comprendre comment la technologie est utilisée sur le terrain, ce qui lui permet de développer des outils mieux adaptés.

Le moyen le plus réaliste de réformer l’école passe par la prise de conscience que l’entreprise a énormément à attendre de l’enseignement et de formation. C’est pourquoi les partenariats école-entreprise sont voués à se multiplier, d’autant plus que la compétition touche les établissements et districts scolaires. Dans la plupart des expérimentations réussies, l’innovation devient, presque littéralement, le « boulot de tout le monde ». Chefs d’établissement, enseignants et étudiants ont quelque chose à apprendre des dirigeants d’entreprise. En sens inverse, les entreprises motivées par la réforme de l’enseignement feraient bien d’apprendre quelque chose des écoles qu’elles veulent aider.

LA MAÎTRISE DES MÉTIERS D’AVENIR

Orienter l'enseignement vers les métiers d'avenir

Orienter l’enseignement vers les métiers d’avenir

Le lien entre le monde professionnel et le monde étudiant est depuis toujours une préoccupation majeure du système éducatif. Si la découverte du monde professionnel a parfois fait naître des vocations, le partenariat entre une école et une entreprise est devenu une pratique courante et plébiscitée aussi bien par les équipes pédagogiques que par les professionnels et les étudiants eux-mêmes.

Il arrive même que certaines écoles se retrouvent en tête de liste des choix donnés aux étudiants parce qu’elles ont noué des partenariats avec des entreprises notoires dans certains secteurs. Si les écoles en tirent avantage, les entreprises aussi y voient une manière appréciable de faire valoir les atouts de leurs activités. C’est ce que l’on rencontre dans beaucoup de secteurs, surtout dans des métiers innovants et des marchés porteurs comme c’est le cas du Digital Business.

Nogae souhaite ainsi participer au transfert de compétence par une offre de formation aux métiers du web qui donne l’occasion aux jeunes diplômés d’avoir de solides compétences numériques.

Pour les écoles ce partenariat enrichira le panels de programmes fournis aux étudiants par des ateliers pratiques. Le but de cette démarche est d’être  toujours en adéquation avec le marché de l’emploi dans les domaines d’activités suivants :

  • E-Business
  • E-Commerce
  • E-Communication
  • Transformation digitale
Gilbert KantéStratégie d’Exportation des Compétences Numériques
read more

Développer une Stratégie de Social Selling

Les innovations technologiques dans le digital ont des impacts forts sur le parcours client, les métiers et les processus de gestion des entreprises.
Si nous analysons le comportement d’achat des consommateurs, nous nous rendons compte que le client (B2B ou B2C) utilise de plus en plus internet dans sa recherche d’informations sur les biens et services.
Pour une entreprise, l’adaptation des méthodes de vente pour engager et interagir avec les prospects et les clients via le web ou les réseaux sociaux est une nécessité. Et, le social seller est devenu le maître d’orchestre dans l’art d’exploiter les réseaux sociaux pour développer ses ventes.

La fonction commerciale digitalisée

Cette évolution des habitudes et comportements s’accompagne d’une nouvelle réorganisation des fonctions au sein des entreprises. Pour ces dernières, la révolution du numérique offre de nouvelles opportunités de développement à travers le management des activités par une externalisation partiel ou complète de certains métiers.
La fonction commerciale est par exemple en perpétuelle évolution, car le commercial évolue vers un véritable social seller.
Avec 3 milliards d’utilisateurs, les réseaux sociaux sont des places de marché ouvert pour exploiter ces médias aux fins de développement des ventes, acquisition de nouveaux clients et fidélisation. L’externalisation de la fonction commerciale permet de bénéficier de l’apport de ces nouveaux profils de compétences ( social seller) qui émergent dans les entreprises de services numériques.

Le social seller, ce commercial du Web 3.0

Effet de mode ou évidence de notre temps, l’augmentation du nombre de prospects qui font leurs recherches sur les réseaux sociaux avant d’effectuer un achat a poussé la plupart des commerciaux à se prospecter sur réseaux sociaux. Parce qu’il faut aller les chercher là où ils se trouvent.
Aujourd’hui, devenir un social seller est fondamental pour espérer prospérer. Ce terme de désigne ce commercial qui exerce son métier dans le contexte B2B et qui fait un usage plus ou moins intensif des réseaux professionnels dans le cadre de son activité de vente.
Cette nouvelle approche commerciale s’appuie sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Twitter, Instagram…) pour rencontrer et interagir avec les prospects et les clients. L’objectif est d’engager la conversation avec les prospects et les clients afin de leur apporter des services à valeur ajoutée et les accompagner dans leur parcours d’achat.

Pourquoi faire du social Selling ?

Dans un contexte B2B, le social selling est un outil puissant pour engager des conversations entre prospects et vendeurs afin de permettre à ce dernier de cerner les besoins et apporter les solutions appropriées.
L’achat en B2B est complexe, le social selling permet de mieux gérer les enjeux financiers liés aux projets complexes des structures. Ce qui motive les entreprises, c’est que 67 % du parcours d’achat (B2B) est réalisé en ligne à la propre initiative des clients. Les commerciaux qui utilisent le social selling trouvent en moyenne 45 % plus d’opportunités.
Le choix des réseaux sociaux est déterminant pour la réussite du social selling d’une entreprise. Les vrais gagnants du social selling sont les vendeurs d’une entreprise qui sont actifs sur la même plateforme que leurs clients potentiels. Soyez donc là où sont vos potentiels clients.

La démarche du social selling

Dans une démarche de social selling, le contenu constitue le fondement pour développer cette nouvelle technique de vente. Il permet d’attirer et de capter les cibles. Rappelez-vous que le prospect lors de son parcours à besoin d’être accompagné par une information de qualité. Le contenu doit être diversifié sous plusieurs formats : articles, infographies, vidéos, podcasts, etc. Le format vidéo va prendre dans les prochaines années une importance particulière dans les campagnes B to B ou B2C.
Un contenu adapté à la cible est fondamental pour répondre aux attentes des clients, et de leur accompagner dans le parcours.
L’alignement des équipes du commercial et du marketing sur le même référentiel des procédures pour assurer d’une part la création et la distribution des contenus et d’autre part l’analyse et la qualification des leads est une clé de réussite de projet de social selling.

Les perspectives qui s’offre à vous.

En termes de système d’information, l’implémentation d’une stratégie Inbound marketing qui s’associe à du social selling va faciliter la coordination entre les équipes de marketing et commercial.
Les projets de Social modifient la façon dont les équipes travaillent. Un projet porté par uniquement des collaborateurs internes, dont ce n’est pas le métier peut devenir compliquées d’où l’intérêt de faire appel à un prestataire pour vous accompagner dans votre démarche de social selling.

Gilbert KantéDévelopper une Stratégie de Social Selling
read more

Votre Site Web est-il Crédible?

La conception d’un site Internet d’entreprise est une tâche cruciale qui fait appel à une prise en compte de nombreux éléments. Chacun peut renfermer une ou des failles qui à la longue vont totalement décrédibiliser le site.

Générer du lead toujours générer du lead encore et encore

En faisant un tour sur quelques site Web, il arrive généralement de détecter pas mal d’erreurs qui change complètement notre opinion sur l’entreprise en question. A force de trop consacrer tous leurs efforts à générer des sessions, ces dernier en oublient des points basiques qui peuvent se révéler fatals pour leur entreprise. Ainsi, en divers niveaux un site Internet peut cacher plusieurs des failles énormes.

Ces erreurs à éviter dans la conception de site Web

Pour une entreprise, les enjeux liés à la visibilité sur Internet sont énormes. Tant pour ce qui est de l’atteinte d’objectifs tiers que dans chiffres d’affaires générés. En disposant d’un site Web riche en information et qui présente de manière détaillée toutes ses offres, l’entreprise améliore en même temps sa communication avec ses clients, prospects. Autant d’éléments qui aident le client à se faire une idée de l’entreprise, de son expertise, qualité de service. Mais, quand le client détecte plusieurs failles sur le site Internet de l’entreprise cela impacte négativement sur son opinion à propos de cette entreprise. C’est pourquoi certains points phares d’un site Internet d’entreprise méritent une grande attention.

Site internet d’entreprise : Ces points phares à tenir à coeur

Toujours ajouter une preuve d’expertise :

C’est un point crucial qui mérite une attention particulière car c’est à partir que le client arrive à se faire une idée de la qualité des service de l’entreprise. N’hésitez pas à mettre au devant vos experts maison, à faire une présentation de leur parcours et réalisations.

L’architecture du site :

Bien pensée elle donne à un site Internet pas mal d’avantage surtout au niveau SEO. Mais quand sa configuration ne suit pas une certaine règle chronologique, le site en empati. Le terme même d’arborescence indique la nécessité de respecter scrupuleusement une certaine chronologie. Non seulement pour tenir compte de l’expérience des internautes sur votre site mais et surtout …………

Les publicités et pop up :

Les publicités intrusives ou fenêtres interstitielles qui surgissent n’importe comment sont encombrant et gène l’utilisateur. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles Google a pris depuis janvier 2017 des mesures de sanctions envers les sites mobiles qui intègrent ces publicités……….

Gilbert KantéVotre Site Web est-il Crédible?
read more